fbpx

BOUCHERIE PRINCE NOIR: LE MEILLEUR DU QUÉBEC

« Ce que je veux c’est la viande la plus pure possible, de la meilleure qualité possible, résume simplement Michel Boulais, propriétaire et fondateur de la boucherie. On travaille avec des producteurs locaux, leurs noms sont écrits sur les emballages, et nos animaux sont choisis par des vétérinaires qui s’assurent qu’il n’y a pas d’hormones ni d’antibiotiques. La viande est désossée et conditionnée ici et tout de suite mise sous vide. Ça offre une meilleure fraîcheur. »

Dans le comptoir du commerce du marché Jean-Talon à Montréal, où la boucherie s’est installée il y a plus d’une quinzaine d’années, pintade, veau, wapiti, sanglier et lapin côtoient les classiques boeuf, agneau ou encore poulet. « C’est incroyable ce qu’on a localement au Québec. On est rendus avec de bons éleveurs et producteurs. Nous, on est là pour faire découvrir et apprécier ces produits-là aux gens, pour mettre ces produits en valeur. C’est ça ma mission ici. »

Le joyeux propriétaire de la boucherie nous fait découvrir trois produits emblématiques de son établissement :

Magret de canard – le populaire

« Le magret, c’est spécial, c’est une valeur sûre ! Les gens qui mangent du canard y reviennent tout le temps. C’est une de mes produits les plus populaires », indique l’expressif homme d’affaires, expliquant sa belle popularité par son prix abordable, la finesse et la qualité de la viande. Enthousiaste, il partage avec passion ses astuces personnelles de cuisson : « Tu cuis ça à feu doux, tranquillement, et ton magret va se gonfler. Quand il est gonflé, tu enlèves la graisse, tu le tournes de bord et c’est fini. Ça se mange saignant. Et avec la belle petite graisse, tu peux te faire des frites. C’est excellent ! »

Boeuf local – le classique

Jarrets, travers, rôtis, filets mignons, il n’y a pas un bout de la bête que la boucherie ne sache mettre en valeur. « On a un excellent rendement sur nos bêtes, explique Michel. Je n’ai pas d’attendrisseur à viande, j’achète de bonnes bêtes que je paye plus cher. Le goût est pur ! » Encore une fois, Michel revient à la qualité de la viande. « Regarde ce filet mignon, il n’y a pas de graisse dedans. Toute ma viande est maigre, élevée dehors. La viande maigre c’est plus raffiné et plus facile à digérer. »

L’agneau du Québec – l’incontournable

« L’agneau du Québec, c’est le meilleur, que ce soit dans la façon dont il est élevé ou dans son goût exceptionnel, tranche le boucher de formation. C’est un goût qui est très très fin, on peut facilement le préparer à notre goût. » Comme pour ses autres produits, il ne laisse rien au hasard lorsqu’il lui vient le temps de choisir ses fournisseurs. Au fil des années, il a tissé des liens avec une série de petits producteurs. « Mes éleveurs, je les connais tous un par un, je les ai visités et je sais comment ils font. On doit respecter des cahiers de charge quand on fait de l’agneau du Québec, c’est aussi pourquoi il est plus cher. Et meilleur! »

Obtenez de 25% à 40% plus d’argent sur Boutique Magis

2020, MAGIS MAGAZINE, TOUS DROITS RÉSERVÉS