fbpx

Il fait bon travailler chez ArHoMa

Quelle est la clé du succès de la boulangerie artisanale ArHoMa, qui a conquis depuis 15 ans les cœurs de nombreux Montréalais ? Sa fabuleuse baguette, bien sûr. Mais de l’aveu même de ses fondateurs, c’est surtout la qualité de son équipe qui a fait de ce commerce d’Hochelaga-Maisonneuve un fleuron du pain, des viennoiseries et des pâtisseries à travers la métropole.

L’histoire d’ArHoMa mérite d’être racontée. En 2007, lorsque Ariane Beaumont, entrepreneuse dans l’âme, et son conjoint boulanger Jérôme Couture ont ouvert une première boutique de 800 pieds carrés dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, à quelques pas de leur appartement, la boulangerie comptait huit employés et assurait une toute petite production. « C’est grâce à l’accueil incroyable et à la solidarité des gens du quartier que nous avons pris racine », se souvient Ariane.

Toutefois, c’est grâce à la qualité irréprochable de sa baguette qu’ArHoMa a rapidement gagné sa place dans les restaurants, puis les commerces d’alimentation. Cinq ans après ses débuts, la boulangerie produisait déjà 2500 pains par jour dans son petit local équipé d’un seul four. « Il était grand temps de s’agrandir! », raconte Ariane en riant, qui a alors ouvert une nouvelle Fabrique de 3500 pieds carrés coin Ontario et Papineau dans laquelle la cadence de production est passée à 8000 pains par jour.

L’engouement pour les produits ArHoMa n’a cessé de croître par la suite. Si bien qu’aujourd’hui, en plus de la boutique et de la Fabrique, où l’on concocte à présent de merveilleuses pâtisseries fines, la boulangerie s’est dotée d’un troisième espace de 10 000 pieds carrés pour la production de pains et de viennoiseries. Mais même si elle compte désormais 140 employés aux différentes adresses, ses valeurs fondatrices n’ont pas changé. Comme le dit Ariane, « Pour nous, le respect des gens et de l’environnement, l’artisanat et l’humain priment depuis le jour un, et nous ne nous voyons pas travailler autrement. C’est ce qui explique pourquoi nous investissons autant dans notre équipe, car nous savons que nous ne ferions rien sans elle. »

Des employés heureux

Chez ArHoMa, on n’a jamais ménagé les efforts pour assurer la cohésion de l’équipe. « Ça prend du monde heureux pour que les clients le soient », martèle Ariane Beaumont. Alors même si le milieu boulanger n’est pas aussi « sexy » que d’autres – « On peut difficilement danser en roulant des croissants! », dit l’entrepreneure à la blague – les employés de la boulangerie ont dès son ouverture été choyés.

« Comme les heures de travail ne sont pas toujours faciles, nous avons mis en place des semaines de quatre jours plutôt que cinq pour permettre à nos équipes de se reposer. Nous avons également toujours refusé l’idée du salaire minimum, que ce soit en avant en boutique ou en arrière dans l’atelier. Nos employés étaient même mieux payés que nous lorsque nous avons commencé! » raconte Ariane, qui s’est d’ailleurs inspirée dès 2019 de ce qui se faisait dans l’ouest canadien pour hausser les salaires minimum de son entreprise à 15 dollars de l’heure, et ceux de ses corps de métier (boulangers et pâtissiers) débutant à 18 dollars de l’heure. « Nous avons toujours été un pas en avant du marché côté salaires, et nous ne le regrettons vraiment pas. »

De plus, dès ses débuts ou presque, et alors que son équipe était encore restreinte, la boulangerie s’est dotée d’assurances collectives et d’avantages divers pour ses employés, comme un repas et un pain gratuits par jour de travail. Un cuisinier est même attitré au centre de production à la préparation de ces lunchs qui n’ont rien du modeste sandwich ou spaghetti à la tomate. «  Nous offrons aussi à nos employés des boutiques des cafés et à des breuvages froids, et tenons à la disposition de ceux de la Shop une machine à eau pétillante à différentes saveurs, ainsi qu’un bar à viennoiseries. Bref, nous essayons toujours d’en faire plus pour les rendre heureux. Et je peux vous dire que ça impressionne les entrepreneurs qui viennent nous rendre visite ! », ajoute Ariane en souriant.

Une belle invitation

Il fait donc bon travailler chez ArHoMa, qui offre de surcroît une belle stabilité d’emploi – elle n’a d’ailleurs jamais fermé ses portes pendant la pandémie –. Voilà pourquoi plusieurs de ses employés des tous débuts sont encore là, fidèles au poste, et ne veulent surtout pas en partir. Alors, à une époque où l’instabilité du marché du travail est notoire, il est réconfortant de savoir que des entreprises comme ArHoMa ont privilégié l’humain aux machines automatiques, et le bien-être de leur équipe aux bénéfices net de la société. « Si une carrière à échelle humaine vous tente, rejoignez-nous! », conclut Ariane Beaumont, qui recherche toujours des personnes partageant les valeurs ô combien attachantes de cette boulangerie artisanale. Message lancé !

Pour plus d’informations sur les postes disponibles, cliquez-ici : https://arhoma.ca/carrieres

Obtenez de 25% à 40% plus d’argent sur Boutique Magis

2021, MAGIS MAGAZINE, TOUS DROITS RÉSERVÉS